Prix du gaz : en hausse sur les marchés ?

prix du gaz naturel

Chaque année impose son lot d’augmentation et se pose la question concernant celle du prix du gaz. Après avoir été en baisse pendant plusieurs années avant de connaître une légère hausse à partir de septembre 2017, la tendance va-t-elle continuer à la hausse ? Comment se comportent les marchés du gaz naturel ? On vous dit tout !

Ce qu’il faut savoir sur le prix du gaz naturel

gaz naturelSur le décompte de votre facture de gaz naturel, il y a une partie variable qui est celle de votre consommation avec un tarif appliqué du kilowattheure et une partie fixe qui comprend l’abonnement. Mais comment sont fixés les montants de chacun ?

D’une manière générale, le prix du gaz est composé du coût de ce matériau, de son acheminement c’est-à-dire son transport et sa distribution ainsi que les frais de stockage et de commercialisation. Les montants mis en place sont fixés en fonction de divers indicateurs dont le prix du pétrole. En effet, le prix du gaz est indexé sur celui du pétrole car ce sont les deux produits les plus concurrentiels

De 2008 à 2015 ce dernier n’a cessé de chuter avant de connaître une légère hausse depuis 2017 mais il a tout de même perdu la moitié de sa valeur en 10 ans. Et, historiquement, les courbes du gaz naturel ont toujours suivi celles du pétrole même si peu à peu, ce lien tend à s’estomper.

De plus, le taux de change euro/USD est également un élément à prendre en compte car cela a une influence directe sur le prix du pétrole puisque ce dernier est côté en dollar. De fait, lorsque le cours de celui-ci s’effondre, l’effet se fait ressentir sur le prix du gaz.

Le prix du gaz à la hausse

À partir de ces indicateurs, il est alors aisé de comprendre qu’après des années de baisse, le prix du kilowattheure est reparti à la hausse en 2018 passant la barre des 6 centimes depuis le mois de septembre. Et une hausse de 3,3 % du tarif du gaz naturel est attendue pour le mois d’octobre. C’est la quatrième subie par les consommateurs qui suit celle de juillet de 7,45 % et d’août de 0,2 %. Des hausses qui, mises bout à bout, représentent un budget conséquent dans les foyers.

Mais ce ne sont pas les seules raisons, cela s’explique par les bouleversements géopolitiques au niveau de marché de gros car l’instabilité a souvent pour conséquence une hausse des prix. De plus, la taxe carbone qui concerne toutes les énergies fossiles a augmenté ce qui se répercute sur les tarifs.

D’autres éléments fluctuants ont un impact sur les prix pratiqués c’est le cas des températures. En hiver, les besoins en chauffage font que la consommation de gaz naturel augmente. D’ailleurs, le bon fonctionnement des infrastructures et des installations a une répercussion sur l’offre disponible et de ce fait les prix.

Comment faire pour ne pas subir cette hausse ?

Le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence depuis quelques années maintenant et les près de 11 millions de consommateurs de gaz naturel ont désormais le choix quant à leur fournisseur. Une hausse peut être l’occasion d’en changer et de bénéficier de meilleurs tarifs en quittant les grands géants comme cela est expliqué sur nidouillet.com. C’est ainsi que 57 % des consommateurs ont opté pour une offre de marché et un fournisseur alternatif depuis juin 2018 selon les chiffres annoncés par la CRE.

Si vous êtes sur une offre à prix indexé sur le tarif réglementé, vous pouvez changer pour une offre à prix fixe, ce qui vous évitera de subir les éventuelles prochaines hausses du prix du gaz sur un nombre d’années défini à l’avance. Et, si le tarif réglementé repartait à la baisse, vous avez toujours la possibilité de changer de fournisseur de nouveau, il est bon à savoir que cette démarche est gratuite et que la durée de contrat n’engage que le fournisseur de gaz naturel. De votre côté, vous pouvez parti lorsque vous le souhaitez sans préavis et sans avoir de pénalités comme cela est expliqué sur cette page.

Enfin, si vous avez souscrit une offre de gaz naturel à prix fixe sur deux ou trois ans et qu’elle a donc été signée au moment où les prix étaient encore bas, il est donc recommandé de la garder, vous ne trouverez actuellement pas de meilleurs tarifs même avec le fournisseur le plus compétitif qui est à moins 15 % par rapport à ses concurrents.

Il est bon à savoir que ces différents tarifs sont amenés à disparaître en juillet 2023 pour se conformer au droit européen alors autant en profiter pendant qu’ils sont encore en vigueur et qu’ils peuvent vous permettre de moins ressentir la hausse existante sur les marchés du gaz.

Plan du site